Royaume d'Hyrule


Le Chaos est partout

Une entité maléfique sème le chaos en Hyrule. La situation est critique. Rendez-vous : EVENT #2

Tops Sites

Scénarios

Kyllan - Lysen - Lyndia - Noé


FORUM RPG MÉDIÉVAL FANTASY
The reign of fire and shadows
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez participer à l'évent 2 qui est ouvert à tous : #2 - L'arrivée des kokiris & chaos en Hyrule
On recherche de nombreux postes vacants comme Link, Urbosa, Impa, Daruk, mais aussi les Prodiges
du Mal : Vlad, Sheila, Verona et Kogha !
Nous manquons cruellement de PEUPLE DU FEU et PEUPLE DU CRÉPUSCULE

Partagez | 
 

 Les Races/Peuples

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Fondateur
• Déesse Hylia •
Avatar : //
A Hyrule depuis le : 18/10/2017
Messages : 167
❖ Bourse de Rubis : 455
Localisation : Quelque part dans les Cieux

MessageSujet: Les Races/Peuples  Jeu 19 Oct - 18:52

Lors d'une union mixte entre deux parents issus d'une race différente, l'enfant né de cette union prendra obligatoirement le gêne maternel et donc aura la même race que sa mère.


Peuple Hylien
Les Hyliens, descendants d'Hylia

Caractéristiques physiques
La race Hylienne est similaire à la race humaine, excepté le fait qu'ils ont des oreilles pointues plus ou moins grandes ; Selon la croyance populaire, il est d'ailleurs dit que ces dernières leur permettraient d'entendre la voix des dieux, mais est-ce une réalité? Nul ne le sait. Leur morphologie et leur taille sont donc très variées, tout comme la couleur de leur peau, de leurs yeux et de leurs cheveux. Il n'y a pas un hylien identique à un autre, bien qu'ils soient parfaitement reconnaissables.

Les Hyliens ont une espérance de vie d'une centaine d'années, variant selon les individus, et ils vieillissent normalement.

Compétences raciales
Leurs compétences sont nombreuses et varient selon les individus. Ils sont ainsi capables d'exercer tout les métiers et de posséder tout les types de magie.

Néanmoins ils ont une aptitude assez particulière pour la magie ; On rencontre en effet de nombreux apothicaires et mages Hyliens. Ils confectionnent ainsi eux-mêmes leurs potions et accessoires magiques, et dirigent souvent des commerces prospères.
Les Hyliens sont également et généralement de bons épéistes. Il n'est d'ailleurs par rare de rencontrer des maîtres d'armes de cette race en Hyrule, se servant d'armes traditionnelles tels que l'épée et le bouclier.
Il est aussi dit qu'ils sont de bons architectes et forgerons ; Ces derniers étant généralement réputés pour la qualité visuelle et technique de leurs produits. Ils sont en effet à l'origine de nombreuses structures plus belles les unes que les autres, dispersées partout dans le royaume.

Coutumes et mœurs
Les Hyliens sont la race la plus répandue en Hyrule et n'ont pas vraiment de lieu de vie prédéfini ; On les trouve en effet un peu partout dans les villages du royaume, leur permettant ainsi t'étendre géographiquement leurs traditions. Leur langue est d'ailleurs grâce à ça la langue commune parlée et écrite en Hyrule. Ils vivent le plus souvent en communauté dans des maisons ou des fermes, rarement dans des cabanes.

La majorité d'entre eux ont foi en la déesse Hylia et portent allégeance à la famille royale. Il n'est donc pas rare de voir des festivals Hyliens organisés en leurs honneurs dans les villages ; Généralement festifs et très colorés. De nombreuses statuts représentant Hylia et sculptées par les Hyliens se dressent également partout dans le royaume.

Les Hyliens apprécient tout particulièrement la compétition et les boutiques de jeux sont nombreuses, misant souvent des rubis pour se faire.

Histoire
Les Hyliens sont connus pour avoir été les premiers à former une civilisation organisées en Hyrule. Et ils ont également été le premier peuple à soutenir et à vénérer la déesse Hylia durant l’Ère divin ; C'est sans doute pour cela qu'elle a choisit de faire sa résurrection dans un corps d'Hylienne. Ils sont donc depuis ce jour le peuple de la famille royale, les Nohansen.

Les noms des Roi d'Hyrule sont très variés, tels que Gustav, Daphnès, Dartas, Rhoam, etc... Néanmoins, ceux de leurs filles ont souvent rappelaient le prénom de leur première ancêtre réincarnée : Zelda.
La famille royale est depuis toujours connue pour être noble et juste, même si certains avis divergent. En effet, certaines erreurs ont été faites par les monarques d'Hyrule et ont à jamais marquées leur royaume. Néanmoins la princesse et un chevalier nommé Link ont toujours réussi à rétablir l'équilibre.
Le destin des Hyliens semblent être ainsi inscrit dans le temps, mais le destin et le temps ne sont-ils pas dé-jouable?

Relations interraciales
Les Hyliens sont connus pour être pacifistes et ouverts d'esprit ; Ainsi ils se mêlent assez facilement aux autres races.

Les gorons sont généralement leurs fournisseurs de bombes attitrés. Tout comme avec les piafs, il n'est pas rare de les voir festoyer ensemble et de s'entraider.
Avec les Zora c'est assez similaire. Bien que les deux races forment des peuples indépendants, ils se respectent en effet comme il se doit et ont crée une relation solide basée sur une confiance irréprochable. Beaucoup d'Hyliennes admirent également la beauté de ces splendides nageurs.
Les Hyliens et les Gerudos bien que alliés sont plutôt en froid, et ce à cause des événements pas si lointains. En effet les Gerudos, étant à la base des parias, n'ont pas oubliés leur réclusion dans le désert exigé par le Roi Hylien Dartas. Elles sont assez plutôt rancunières, mais la volonté de leur chef Urbosa fera sans doute se fortifier leur alliance et leur relation.
Quant aux Sheikah ça parait évident. Bien qu'ils ne soient aujourd'hui plus considérés comme tels, ils ont été les protecteurs des Hyliens et ont à maintes reprises apportaient leur aide à ces derniers. Un lien amical et puissant les lie ainsi pour l'éternité.
by Jézabel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Fondateur
• Déesse Hylia •
Avatar : //
A Hyrule depuis le : 18/10/2017
Messages : 167
❖ Bourse de Rubis : 455
Localisation : Quelque part dans les Cieux

MessageSujet: Re: Les Races/Peuples  Ven 20 Oct - 9:19

Peuple du Désert
Les guerrières Gerudos

Caractéristiques physiques
La principale caractéristique du peuple du désert est qu'il est majoritairement composé de femme. Et bien qu'il existe quelques hommes Gerudos, ils sont assez rares.

Les femmes Gerudos ont un charme sauvage mais inspire le plus souvent la crainte que l'admiration. Elles sont en effet connues pour leur grande taille et pour leur physique athlétique ; Des guerrières amazones par excellence. Elles disposent le plus souvent d'une peau bronzée, parfois noircie, grâce au soleil ardent du désert. Néanmoins, bien que très rare, il existe également des Gerudos à la peau plus claire dû à un métissage prononcé. Elles ont aussi généralement les cheveux bruns ou roux ; Du moins jusque là aucune femme du désert n'a été blonde. Et possèdent des yeux dont la gamme de couleur diversifiée se fait souvent vive.

Les caractéristiques physiques des hommes Gerudos sont similaires à celles des femmes, bien qu'elles soit amplifiées par la testostérone. Ils sont en effet encore plus grands et plus musclés, et disposent d'une plus large variété de couleur de peau et de cheveux.

Leur espérance de vie est un peu plus basse que celle des Hyliens lambda car elles vivent dans un milieu hostile et peu propice à la vie. Elles dépassent alors rarement les 90 ans.

Compétences raciales
Les Gerudos, étant habituées à vivre dans le désert, ont une résistance naturelle à la chaleur et au soleil. Ainsi au contraire elles craignent beaucoup le froid et, perdues dans les montagnes glacées, elles tomberaient forcément malade.

Il y a peu de mage parmi cette race, plus habituée à se battre au corps à corps. Les Gerudos sont des expertes dans le maniement du sabre ; Tranchant et vif ; ainsi que dans le maniement de la lance.

Un talent que certains Gerudos possèdent, c'est le fait qu'ils soient habiles dans le confection de bijoux, qu'ils soient avec des pierres précieuses ou de la pierre. Etant donné que leurs vêtements et armes sont très souvent ornés de bijoux, c'est une aptitude que beaucoup ont développés.
Les Gerudos ont la réputation de faire les plus beaux bijoux de tout Hyrule. C'est pour vous dire.

Coutumes et Mœurs
Les Gerudos sont connus pour être sauvage et pour ne pas se mélanger aux autres races. La splendide citée Gerudo est d'ailleurs entouré d'une immense muraille, percée par une entrée principale et deux autres entrées secondaires, plus petites. La plupart d'entres elles sont des filles de voleuses et de pirates, disposant de ce fait d'un caractère volcanique et extrêmement méfiant. Elles ont mauvaises réputations mais accordent contre toute attente une importance toute particulière à l'honneur lorsqu'il s'agit de leur clan.

Les enfants Gerudos apprennent très jeunes le maniement des armes, généralement avec des soldats gerudos. Il faut aussi savoir que leur entraînement est très sévère, rude et les professeurs de combat n'y vont pas de main morte. Après il faut aussi savoir qu'il y a un esprit communautaire et d'entraide chez les combattants gerudos.

En raison des grosses chaleurs du désert gerudo, ils ont pour coutume de porter des vêtements très légers, faits souvent de voile, soie. Il existe aussi des armures de poitrine pour les femmes gerudos qui s'avèrent être des soldates.

Histoire
A l'origine, les Gerudos sont des hyliens ayant du s'adapter aux conditions extrêmes du désert. Sous le règne du Roi Dartas Nohansen d'Hyrule, les voleurs et meurtriers jugés sont exilés dans le désert des Landes Sauvages. Au fil des années qui passèrent, ces gens ont été bien obligés de s'adapter à la chaleur et ainsi peu à peu, le peuple Gerudo fit son apparition.

Les gerudos devinrent également un peuple très féministe, les hommes étaient bannis de la cité du désert, et c'est encore le cas aujourd'hui : la cité Gerudo est interdite aux hommes, seules les femmes (quelque soit leur race) sont autorisées à pénétrer les murs de la ville.

Ce n'est qu'en l'An 481, alors que la Reine d'Hyrule se lia d'amitié avec une jeune femme Gerudo qui à ce moment là, accédait à la tête du peuple du désert, que les Gerudos furent reconnus comme un véritable peuple et surtout, réinsérés à Hyrule. La Couronne acceptant et reconnaissant leur peuple.

La créature divine Vah Naboris à été nommée ainsi en l'honneur d'une femme gerudo qui a marqué l'histoire, Nabooru.

Relations interraciales
Depuis l'alliance entre la dernière Reine d'Hyrule et Urbosa la suzeraine des gerudos, les hyliens sont en paix avec eux, bien que l'exil n'a pas été oublié. C'est pourquoi il plane un froid entre les deux peuples bien qu'Urbosa est déterminée à réconcilier pleinement les deux races.
Longtemps exilés et exclus de la carte d'Hyrule, les Gerudos ne connaissent pas vraiment les autres populations existant au Royaume. Mais il n'empêche que les Gerudos ne sont pas du genre à chercher la querelle, sauf si on s'en prend à leur cité.
by Jézabel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Fondateur
• Déesse Hylia •
Avatar : //
A Hyrule depuis le : 18/10/2017
Messages : 167
❖ Bourse de Rubis : 455
Localisation : Quelque part dans les Cieux

MessageSujet: Re: Les Races/Peuples  Ven 20 Oct - 9:21

Peuple de l'Eau
Les pacifistes Zora


Caractéristiques physiques
Les Zoras, sur terre, ressemblent à des Hyliens, généralement de grands blonds et aux yeux bleus, mais une fois sous l'eau, ils se transforment en des créatures aquatiques humanoïdes. En effet, le contact avec l'eau transforme leur morphologie, de sorte à ce que non seulement ils puissent respirer sous l'eau, mais aussi nager comme un poisson. Ils ne se transforment pas en poissons nécessairement; la plupart conservent au moins leurs deux bras, ce qui leur permettent de se battre sous l'eau. Certains peuvent se former une queue, mais la plupart ont tout simplement les membres palmés. formant une membrane aquatique autour de leur corps qui leur permettent de nager fluidement. Cette membrane peut être de toutes les couleurs imaginables, à l'image d'un lit de corail, attirant la fascination des autres races.

Ceci dit, bien que les Zoras peuvent vivre sous l'eau sans aucun souci, ils aiment bien avoir pied sur terre et respirer l'air. Cela dit, ils ne tolèrent ni la chaleur, ni la foudre, ni l'air sec. Ils vivent heureux que dans les environnements humides, que ce soit leur domaine à Lanelle ou dans les rivières de Firone.

Compétences raciales
Outre leur transformation aquatique, les Zoras sont reconnus pour leurs talents de guérisseurs. Beaucoup de Zoras, dont la princesse Mipha, ont un don naturel pour soigner, purifier, et guérir.  Vu leur nature aquatique, leurs magiciens sont aussi très compétents en magie d'eau ou de glace. Il est donc rare de voir un Zora maîtriser le vent ou le feu, mais même si les Zoras sont particulièrement sensibles à la foudre, il semblerait que certains d'entre eux sont d'excellents chevaucheurs de la foudre.

Pour ce qui est des armes, l'arme de prédilection des Zoras est la lance, avec laquelle ils peuvent pêcher, et surtout combattre sous l'eau. Cela ne leur empêche pas d'être familiers avec les épées et le bouclier. D'ailleurs, les forges Zoras se spécialisent dans l'argent, et les armes traditionnelles Zoras sont argentées.

Coutumes et mœurs
Les Zoras sont un peuple qui déteste les conflits, mais qui sont néanmoins méfiants. Dû à leur morphologie particulière, les Zoras ne voient pas beaucoup d'étrangers. Au contraire, ils doivent défendre leur territoire contre les Lézalfos seulement, car aucun autre peuple peut vivre dans les eaux comme eux. Historiquement, lorsqu'il y avait échanges entre Zoras et les autres races ― toujours des Hyliens ― c'était toujours des requêtes de services, et lorsque quelque chose clochait, les Zoras étaient les premiers à blâmer les autres. Pour ne pas causer de conflits, ils acceptent tout le monde chez eux, mais ils préfèrent faire les choses à leur façon, et un peu de manière arrogante, ils n'aiment pas l'aide des autres.

Leur domaine étant dans une montagne, les Zoras sont à la fois d'excellents tailleurs, artisans, sculpteurs, et d'excellents pêcheurs. Leur mode de vie se base sur la vie aquatique; ils ont des fermes aquatiques, où ils élèvent des poissons et des escargots, ainsi que d'autres plantes aquatiques, et ils construisent leurs maisons dans la pierre. Leur fierté est dans leur artisanat, car tout ce qu'ils font est d'une beauté exceptionnelle. Malheureusement... si leurs armes sont très jolies et d'une beauté à couper le souffle, les forgerons des autres races savent qu'à part de leurs lances, leur travail de détail de l'argent est plutôt délicat, et que les armes Zoras sont plutôt fragiles.

Puisqu'ils vivent dans un milieu humide, les Zoras n'ont pas vraiment de livres. L'école pour les enfants sont des bassins d'eau sous le palais royal, où l'enseignement est plutôt oral. Les écrits Zoras sont taillés sur des stèles qui... prennent beaucoup de pluie et d'orages, et donc les artisans Zoras doivent souvent réaliser des réparations, à défaut de perdre leur histoire. Il n'est donc pas rare de voir des stèles en piètre état un peu partout autour du domaine Zora.

Histoire
Il y a des milliers d'années, les Zoras se sont installés dans la montagne de Lanelle, sur le flanc sud, où l'eau n'était pas glaciale. Ils ont taillé la pierre pendant des siècles et des siècles, jusqu'à ce qu'ils bâtissent ce qu'on appelle maintenant le domaine Zora. Le domaine, tout en pierre et en décorations, abrite la famille royale en son sommet, et tous les habitants vivent autour de ce palais.

Il semblerait qu'à l'origine, le domaine était entièrement submergé. Les stèles endommagées n'expliquent pas vraiment ce changement radical, car maintenant, le domaine est supporté par des piliers qui le dresse au-dessus de l'eau. L'histoire explique cependant qu'un « redoutable » architecte Zora élabora un plan prestigieux pour alimenter le domaine en eau, créant des fontaines et un aqueduc parcourant le domaine en entier, alimentant chaque maison de sorte à ce que tous les planchers soient recouverts de quelques centimètres d'eau, et que l'eau coule à fond partout. Seul le pont principal, reliant la vallée de Lanelle au palais Zora est à sec, pour ces invités hyliens qui, étrangement, n'apprécient pas d'avoir les pieds trempes.

L'alliance des Zoras avec les Hyliens se repose d'ailleurs sur le bassin des Zoras; de crues abondantes inondaient régulièrement le domaine Zora, détruisant leurs travaux de pierre et leurs habitations, et les Zoras ont été obligés de mettre leur fierté de côté pour demander de l'aide aux Hyliens. Ceux-ci leur envoyèrent des architectes qui les aidèrent à réaliser un impressionnant barrage, réunissant les jolies prouesses esthétiques des Zoras à la technologie des Hyliens, et depuis lors, les Zoras sont d'excellents alliés des Hyliens. Ceci dit, depuis lors, chaque fois que le barrage subit un bris quelconque, les Zoras mettent toujours le blâme sur les Hyliens, car ils ne sont toujours pas familiers avec la technologie derrière ce barrage.

La raison ultime de la méfiance des Zoras envers les Hyliens fut la princesse Ruto, au début de notre ère. La princesse Ruto, une grande sage qui mettait à priori ses pouvoirs au service de son peuple, pour le défendre contre l'Avatar du Néant, avait offert ses services à Hylia, pour le bien-être de toutes les races, et elle tomba malheureusement au combat. Les Zoras endeuillés le prirent très personnel, considérant qu'ils réalisaient des sacrifices immondes pour les autres. Ce fut donc une lourde tâche pour Laruto, l'héritière, que de calmer les tensions et de rétablir les relations entre les Zoras et les Hyliens.

Maintenant, le domaine est dirigé par le roi Dorefah, un bon allié des Hyliens. D'ailleurs, sa fille aînée Mipha fut récemment choisie pour piloter Vah Ruta, nommé en honneur de la princesse Ruto.

Relations interraciales
Étant de nature pacifiste, les Zoras accueillent tous les peuples parmi eux, même s'ils ne sont pas nécessairement ouverts à eux. Leurs plus grands alliés sont les Hyliens, avec qui ils entretiennent d'excellentes relations, mais les Zoras sont aussi portés à porter le blâme sur eux, vu qu'ils sont les rois et maîtres d'Hyrule. Les Zoras acceptent toutes les autres races parmi eux, que ce soit Gerudo, Sheikah, Goron, mais à part des Hyliens, ils ne vont jamais vers les autres. Pourquoi? Parce que la Montagne de la Mort, le désert, et la tundra d'Hébra sont tout simplement trop dangereux pour eux!
by Jézabel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Fondateur
• Déesse Hylia •
Avatar : //
A Hyrule depuis le : 18/10/2017
Messages : 167
❖ Bourse de Rubis : 455
Localisation : Quelque part dans les Cieux

MessageSujet: Re: Les Races/Peuples  Ven 20 Oct - 9:24

Peuple du Vent
Les habiles Piafs

Caractéristiques physiques
Les Piafs sont des êtres humains dotés d'ailes d'oiseau qui leur permettent de voler librement. Leurs ailes peuvent être de taille ou de couleur variée, selon leur génétique, que ce soit des ailes blanches, noires, ou même rouges. Ils sont, d'ensemble, un peu plus grand que les Hyliens. Ils sont généralement de teint clair car ils vivent dans une région froide, nordique, mais leurs cheveux et yeux peuvent être de toutes les teintes.

Leurs ailes sont permanentes; pour les faire disparaître, il faut utiliser un sort, mais les Piafs sont fiers de leurs ailes. En public, ils ne font que les replier.

Leur espérance de vie est d'environ 120 ans. Les Piafs ne perdent pas de plumes avec l'âge, mais ils perdent de l'endurance et ne tenteront plus de braver les tempêtes ou les voyages sur des kilomètres et des kilomètres. De même, les enfants se fatiguent rapidement et restent plutôt autour du nid.

Compétences raciales
Outre le fait qu'ils peuvent voler, les Piafs ont une résistance naturelle au froid et à la glace, dû à leur nid situé dans la région d'Hébra, une région connue pour son froid arctique. Ils sont aussi reconnus pour être d'excellents archers, car leurs prouesses aériennes leur donnent une grande maîtrise de l'air et de ses courants. (Bien entendu, les Piafs peuvent aussi maîtriser d'autres armes.) Certains Piafs peuvent faire de la magie, et leurs éléments de prédilection sont généralement le vent et la glace.

Coutumes et mœurs
Les Piafs vivent au village Piaf, qui est un pic isolé dans la région froide d'Hébra. Leurs maisons sont toutes ouvertes et aérées, leurs toits servant surtout de protection contre la pluie. Ils préfèrent vivre en hauteur, et deviennent très malheureux lorsqu'ils ne peuvent pas voler librement. Comme la région d'Hébra est froide, les Piafs vivent surtout de cueillette de baies et de chasse, l'agriculture étant impraticable dans leurs terres pauvres. Naturellement, comme ils se considèrent des oiseaux, ils ne mangeant pas les oiseaux qui vivent autour de leur village.

Les Piafs adorent la musique, et beaucoup de leurs histoires se transmettent par la chanson. Les histoires qu'ils chantent sont racontées comme des contes et des poèmes, et eux-mêmes ne savent pas si ce ne sont que des paroles ou s'ils chantent la vérité. Comme ils sont capables de faire de longues distances rapidement par le vol, ils aiment bien voyager, et les jeunes adultes sont encouragés à découvrir le monde avant de se trouver un nid.

Histoire
Selon les chants Piafs, les fiers hommes-oiseaux seraient de lointains cousins des Zoras, des enfants de reptiles qui, au lieu d'avoir pris les mers, ont plutôt pris les cieux. Les chants racontent qu'un magnifique dragon aurait guidé les Piafs à l'Ouest, au-delà des déserts arides pour les mener dans les tundras glaciales. Le Dragon se serait installé au sommet du continent, dans Son nid, et tous Ses enfants Piafs se sont couverts autour de Sa chaleur, apprenant à vivre dans la neige. Lorsque les enfants Piafs se sont habitués au froid, le Dragon s'est endormi, devenant la chaîne d'Hébra. Et maintenant, chaque Piaf serait né avec une écaille du Dragon qui lui confère une grande chaleur et fierté, une flamme interne de vitalité qui s'éteint qu'à la mort du Piaf.

Mais ça, ce sont des chants.

Depuis le début des écrits, les Piafs habitent la région d'Hébra, où un chef dirige le village. L'histoire dit que le chef Komali, en l'an 0, avait forcé les Piafs fiers à se rallier aux autres races afin d'aider à la reconstruction d'Hyrule entier. Des chants parlent de l'amour de Komali pour une prêtresse d'Hylia, une certaine Medoli, qui serait derrière le désir du chef de s'allier à la princesse Zelda, ainsi que le nom de la créature divine des Piafs, Vah Medoh. La transition fut douloureuse, les résistances nombreuses, mais éventuellement, les Piafs mirent leur fierté de côté et forgèrent de magnifiques alliances avec le reste du continent. Comme leurs alliances furent solides, leur histoire fut une de paix, et comme les Piafs sont un peuple de tradition orale, leur histoire n'a jamais été bien remplie.

De nos jours, c'est le vieux chef Kaneli qui dirige le village. Dû à son grand âge, les jeunes Piafs adorent écouter ses histoires et ses récits, mais la plupart des villageois semblent croire que c'est qu'un vieil homme qui délire, et il semble perdre son autorité. Depuis la nomination du prodige Revali, il semble être devenu la figure d'influence du village, les jeunes guerriers aspirant à le surpasser. Sinon, la majorité des Piafs s'occupe de leur petite affaire et reste plutôt sans histoire.

Relations interraciales
Les Piafs sont des gens devenus très bienveillants suite au règne du chef Komali, en l'an 0. Les Piafs étant de grands voyageurs, ils aiment bien rendre visite à tous les peuples. Comme ils sont les seuls qui peuvent voler, ils travaillent souvent comme facteurs et messagers. Comme les Piafs sont friands de rumeurs et de contes, ils sont appréciés des relais et des voyageurs. Après tout, accueillir un Piaf chez soi peut souvent être la seule et unique façon de se mettre à jour sur ce qui se passe en dehors de la région.

Bien entendu, seules les femmes Piafs sont la bienvenue chez les Gerudos.
by Jézabel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Fondateur
• Déesse Hylia •
Avatar : //
A Hyrule depuis le : 18/10/2017
Messages : 167
❖ Bourse de Rubis : 455
Localisation : Quelque part dans les Cieux

MessageSujet: Re: Les Races/Peuples  Ven 20 Oct - 9:26

Peuple du Feu
Les fiers Gorons

Caractéristiques physiques
Leur peau peut parfois être couverte d'écailles robustes comme de la pierre pour se protéger mais elle ne le sera jamais intégralement. Avec le temps ce peuple a su s'adapter et prendre une apparence plus humaine, l'évolution est assez surprenante d'ailleurs.

On peut trouver toute sorte de gorons différents, hommes comme femmes peuvent posséder des cheveux blonds, bruns, roux... tout varie d'un individu à un autre. Leur taille est aussi variable, on peut trouver des hommes costauds et petits comme des femmes menues et grandes.

Compétences raciales
Comme dit précédemment, ils possèdent une peau très résistante, parfois certains gorons possèdent une peau un peu rocheuse voir écailleuse.
Etant donné que ce peuple vit très proche du cratère d'un volcan, la chaleur y étant aussi très élevée, résiste très bien aux grosses chaleurs. Le feu ne les affecte que très peu. Par contre, il vaut mieux qu'ils fassent attention aux températures trop froides qui pourraient jouer contre leur "immunité" de la chaleur !

Coutumes et Mœurs
Les gorons vivent pour la plupart au village goron, perché sur la Montagne de la Mort où le cratère du plus grand volcan d'Hyrule se trouve. Ils vivent entourés de lave et de rochers.

C'est un peuple très fraternel, ils établissent souvent des liens « frère de sang » quand ils trouvent un partenaire avec qui ils s'entendent très bien.
Il faut savoir que c'est un peuple discret et plutôt pacifiste, ils vivent très souvent entre eux et sont généralement tous ensembles. Ils aiment se lancer des défis, toujours dans la bonne humeur et jamais dans la compétition réelle hormis juste prendre du bon temps entre amis.

Histoire
Si à l'origine les Gorons étaient des créatures ressemblant à des pierres à pattes, aujourd'hui ils ont l'air presque tout à fait humain. Leur évolution s'est faite petit à petit, migrant de leur apparence rocailleuse à un physique plus humain. Il le fallait bien pour mieux s'intégrer aux autres races qui elles, avaient une apparence plutôt humaine.

Il y a de cela très longtemps, un chef goron connu sous le célèbre nom de Darunia sauva le village goron de la menace du Roi Dogondo, bien qu'il aurait pu y laisser la vie mais par amour et dévotion pour son peuple, le chef n'avait pas hésité. En son honneur, la créature divine d'Hyrule se nomme Vah Rudania.

La tradition chez les gorons pour désigner un chef était un combat de lutte, ressemblant fortement à un combat de sumo tels qu'on les connaît. Celui qui parvenait à faire tomber l'autre de l'arène après de nombreux rounds devenait le nouveau chef des gorons.

A ce jour, c'est Buldo le chef actuel des gorons qui se sent fier de voir Daruk représenter leur fier peuple auprès d'Hyrule.

Relations interraciales
Les gorons sont surtout alliés avec la Couronne et les hyliens en général. Depuis très longtemps les gorons ont toujours appréciés les hyliens et aujourd'hui ils vivent en alliés. Ils fournissent le peuple hylien bombes, par exemple.
Les gorons s'entendent bien avec tout le monde en général, ils ont commencés à connaître les gerudos et les dames gorons apprécient beaucoup ce peuple de femmes guerrières.
by Jézabel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Fondateur
• Déesse Hylia •
Avatar : //
A Hyrule depuis le : 18/10/2017
Messages : 167
❖ Bourse de Rubis : 455
Localisation : Quelque part dans les Cieux

MessageSujet: Re: Les Races/Peuples  Ven 20 Oct - 9:28

Peuple du Crépuscule
Les mystérieux Twilis

Caractéristiques physiques
Les Twilis sont comme des Hyliens dont le corps est marqué. Ces marques peuvent être des écailles, des des cornes, ou même des glyphes de couleur variée, présents sur leurs corps depuis leur naissance. Ils n'ont pas de couleur de peau ou de cheveux dominants; on retrouve autant de personnes blanches que noires, de roux que de blonds, de yeux gris que de yeux rouges, de grands maigres que de petits gros. Ils sont un peuple très varié, mais s'il y a une chose qu'ils ont en commun, c'est la lumière; vivant dans un monde de Crépuscule, ils n'aiment pas vraiment la lumière, et ils voient tous très bien dans le noir.

Compétences raciales
Les Twilis sont tous les descendants de grands sorciers maléfiques, et cela parait dans leurs pouvoirs. En plus d'être capable de voir dans le crépuscule comme s'il faisait jour, ils ont une prédisposition pour la magie noire et la magie d'ombre. En effet, ce ne sont pas tous les Twilis qui sont des êtres sanguinaires, ils ne vivent pas tous comme leurs ancêtres. Mais à force de vivre dans les ombres ainsi, s'ils ne font pas de la magie noire, ils feront certainement une magie d'ombre, semblable à celle des Sheikah, mystérieuse et bien différente des Hyliens.

Ceci dit, ce ne sont pas tous les Twilis qui font de la magie... Certains sont bien heureux de leur vie paisible et sans accidents.

Coutumes et mœurs
Étant les héritiers des criminels et des sorciers noirs d'Hyrule, on pourrait s'attendre à ce que Metzli, le royaume des Twilis, soit un endroit vil et détestable, mais la réalité est que les leaders des Twilis ont vite compris que pour diriger, il faut amadouer. Sans ennemis naturels, sans menaces, isolés et protégés par le Crépuscule, les Twilis sont devenus un peuple très pacifiste, presque insouciant. Ils se contentent du peu qu'ils ont car ils ne connaissent pas mieux. La plupart des Twilis n'était même pas conscient qu'il existait un autre monde que le leur, un monde de lumière qui fait peur et qui fait mal. Isolés comme ils l'étaient, l'inconnu leur fait très peur, et ils n'ont jamais été reconnus pour leur grand courage puisque aucun d'entre eux n'est le descendant d'un héros.

La plus grande menace des Twilis sont eux-mêmes; puisqu'ils sont les descendants de traîtres, d'hommes et femmes manipulés par le mal, ils sont eux-mêmes susceptibles aux charmes du pouvoir et du mal. Les plus instruits sont généralement ceux dont il faut se méfier le plus; ceux qui se plongent dans l'étude de la magie noire peuvent être très tentés par son attrait, et les complots fusent de partout dans le château de Midona. Beaucoup veulent une meilleure position, couper les autres, avoir la plus grande part du gâteau. Généralement, les Twilis érudits savent les dangers de la magie noire, et donc ils savent que la princesse Midona, dont la couronne prouve la légitimité de sa position, est intouchable, mais il y arrive que certains tombent dans la folie et tentent de mettre fin aux jours de Midona.

Nul besoin de dire qu'il est coutume de voir beaucoup d'exécutions au château, et les drames quotidiens constituent souvent la raison de vivre des Twilis nobles et érudits.

Histoire
Il y a maintenant 400 ans de cela, le roi Gustave d'Hyrule avait décidé de bannir les truands de ce monde, les sorciers maléfiques, les bandits, les criminels sans ombre de rédemption dans une prison infernale; le monde du Crépuscule. Ce monde, à l'opposé total d'Hyrule, était noir, vide, aride, froid, corrompu par l'Avatar du Néant jusque là présent, et c'était devenu leur nouveau monde.

Pendant les premières années, le monde du Crépuscule fut le chaos total. Les magiciens intelligents tentaient de prendre le contrôle sur les voleurs et les meurtriers, et les premières années furent sanguinaires, alors que le contrôle se partageait. Ce ne fut que lorsque la sorcière Metzli organisa un meurtre collectif, accompagné de son suicide, réunissant le pouvoir de nombreux sorciers dans une couronne que le royaume fut réellement formé. Le premier roi des Twilis, Itzal, l'amant de Metzli, saisi la Couronne des Ombres ainsi formée et devint ainsi l'homme le plus puissant du monde du Crépuscule. Comme il n'y avait personne qui pouvait se mesurer contre lui, tous durent faire un choix; obéir à lui, ou crever.

Avec ses nouveaux pouvoirs, Itzal forma le Metzli que l'on connait aujourd'hui. Il fut à lui seul l'architecte de son château, l'architecte du village entourant son château, l'architecte des relations entre ses sujets. Tous les survivants devaient lui obéir sans exception, mais il ne fut pas un tyrant pour autant. Grâce à lui et ses alliés sorciers, il reforgea la terre pour qu'elle soit cultivable, créa la faune et la flore de Metzli, amena les rivières dans ce monde jusque là désert.

Malheureusement, trop de puissance le rendit fou.

Vint alors une longue succession de pseudos-héritiers. Un homme assassina Itzal, mais son nom fut inconnu, car avant qu'il ne puisse poser la couronne sur sa tête, une autre personne l'assassina. Cette même personne trouva la mort quelques jours plus tard, et son assassin ne survécut même pas à la pression de la couronne.

Quelques mois plus tard, les Twilis érudits réalisèrent que la couronne était si puissante que tout le monde en devenait fou, ce qui avait causé la mort d'Itzal. Les sorciers s'étaient entendus pour briser la couronne en quatre fragments, la division devant 1) pas distiller trop la puissance des fragments d'Ombre 2) pas rendre les gens fous de pouvoirs. Et pourtant, ils réalisèrent rapidement que ce n'était pas tous les Twilis qui étaient capables de supporter la couronne; seuls les sorciers les plus puissants, les descendants des sorciers contenus dans cette couronne, pouvaient tolérer toute la connaissance et la pression des fragments.

100 ans après la création de Metzli, le royaume était dirigé par une oligarchie de 4 sorcier-rois. Malheureusement, la nature des Twilis étant ce qu'ils étaient, l'oligarchie ne dura pas longtemps. La reine Pratima trahit ses collègues en créant le miroir des Ombres, une ouverture avec le monde de la lumière, et elle y balança ses collègues sans leur donner la possibilité de revenir. Nul ne sait ce qui advint de ces trois sorciers, mais la royauté de Metzli sait maintenant que les autres fragments se situent dans Hyrule.

Pratima établit la monarchie, et le restant de l'histoire de Metzli fut sans incidents majeurs. À sa mort, ce fut un descendant des sorciers de la couronne qui prit son relais, et ainsi de suite jusqu'au règne de Midona. Celle-ci avait un héritage plus pur que le candidat-vedette Xanto, à la surprise de tous, et beaucoup sont ceux qui ne comprennent pas comment ce dernier a été remplacé ainsi. La princesse Midona a donc un peu de misère à établir son autorité, mais elle n'a plus le temps pour les complots; après avoir ouvert le passage entre Metzli et Hyrule, grâce au miroir, Ganondorf fut libéré et elle doit maintenant travailler avec Zelda pour empêcher Ganondorf de tout détruire.

Relations interraciales
Ayant tout juste ouvert ses portes avec Hyrule, les Twilis n'ont présentement aucune relation avec les autres peuples. Presque aucun Twili ne sait qu'il y a d'autres races que les Hyliens, et la majorité n'a aucune idée de ce à quoi un Hylien peut bien ressembler.

Présentement, les princesses Midona et Zelda ont établit une alliance de base, permettant le libre-échange entre leurs deux royaumes, mais leur alliance est surtout pour mener le front contre le Fléau, suite à ce qui s'est passé au Jugement de Ganondorf.
by Jézabel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Fondateur
• Déesse Hylia •
Avatar : //
A Hyrule depuis le : 18/10/2017
Messages : 167
❖ Bourse de Rubis : 455
Localisation : Quelque part dans les Cieux

MessageSujet: Re: Les Races/Peuples  Dim 29 Oct - 13:50

Clan Sheikah
Un Clan ancestral brisé

Caractéristiques physiques
Les Sheikah, étant à l'origine des Hyliens, sont à peu près identiques à eux. Ils ont des oreilles pointues et n'ont aucune caractéristique surhumaine. On dit que les Sheikah au sang-pur ont les yeux rouges et les cheveux blancs, mais de nos jours, ils ne sont pas si différents des Hyliens, même si certaines familles qui se vantent de la pureté de leur lignée ont effectivement les yeux rouges. Ils ont généralement une apparence « orientale », avec les yeux bridés, la peau basanée, et la chevelure noire ou blanche. Disons que les Sheikah blonds ou roux sont très rares…

Les Sheikah ont aussi un symbole auquel ils attachent beaucoup d'importance. Le symbole en question est un œil rouge, surmonté de trois triangles (personne ne sait si c'est en référence à la Triforce ou si ce ne sont que des cils abstraits...), ainsi qu'une longue goutte sous l'œil. Selon les Sheikah, ce symbole est un talisman qui protège contre les esprits malveillants. Beaucoup de Sheikah ont ce symbole tatoué sur leur corps, souvent même sur leur front. Ceci dit, beaucoup doutent de la validité de ce « talisman », car le clan des Yigas l'utilise aussi, inversé.
Symboles:
 

Compétences raciales
Les Sheikah ont longtemps été considéré comme le peuple des ombres, car ils agissaient toujours dans l'ombre de la famille royale. En effet, les protecteurs de la lumière suivaient leurs protégés comme leur ombre, et pour pouvoir bien comprendre les origines du mal, ils avaient étudié la magie des ombres. Maintenant qu'ils ne sont plus les ombres de la famille royale, ils font ce qu'ils veulent, mais leurs traditions sont toujours basées sur ces études. Ainsi, beaucoup de Sheikah ― surtout ceux qui perpétuent l'héritage familial ― sont des maîtres de la magie d'ombre, ce qui leur permet d'être très furtif, de se dématérialiser dans les ombres, de se téléporter sur de courtes distances, ce qui leur permettent de prendre par surprise leurs adversaires. Ils ont aussi une affinité avec les esprits et les illusions, et les meilleurs médiums et illusionnistes sont presque toujours Sheikah.

Vu leurs origines, ils maîtrisent généralement les armes blanches « à la orientale », comme les kunaï, les shuriken, les katana, les ninjatou, et ainsi de suite. Ils ne sont pas reconnus pour porter des armures lourdes, vu leur affinité avec les ombres et la discrétion, mais ils sont considérés comme des maîtres aux armes à lancer.

Coutumes et mœurs
Les Sheikah sont plutôt rares de nos jours, vivant majoritairement soit au village Cocorico, soit dans le repère des Yigas.

Les Sheikah, ayant un long héritage de sages-mages et d'érudits qui ont écrits de longs traités sur la magie et la technologie, ont beaucoup de connaissances, et comme leur clan a été lourdement frappé, ils sont très protecteurs de leurs héritages. Ils sont des gens très secrets, presque renfermés, privilégiant de loin leurs familles et voisins, sans avoir à être trop méfiant envers les étrangers. En effet, grâce à leur symbole-talisman, les Sheikah sont très proches avec les esprits, surtout ceux de leurs ancêtres. Ils vouent un très grand respect envers les morts, et les morts et les ombres protègent donc leur village. Contrairement à ce que l’on pourrait croire vu leur technologie très avancée, ils sont des gens très humbles et qui aiment bien vivre de la terre. Après tout, ce ne sont pas tous les Sheikah qui connaissent la technologie ― beaucoup de leurs connaissances ont été perdues suite à la guerre, et ce ne sont que les érudits dévoués qui s’y connaissent.

Le clan Yiga, créé par maître Kohga, déteste la famille royale et veut sa mort. À l'origine, ils étaient contre tous les Hyliens, mais ils ont réalisés que même les Hyliens détestaient la famille royale. Les Yigas ont toute sorte de raison pour détester la famille royale, que ce soit par trahison, vengeance, rejet des valeurs de la société, ou tout simplement parce qu'ils ont été amadoués par Ganondorf. Ce ne sont pas nécessairement tous les Yigas qui aiment Ganondorf, mais ils savent que c'est leur meilleur allié pour détruire Hyrule, et la très grande majorité des Yigas veulent anéantir la famille royale. Ils vivent de manière assez libre, voyageant où ils veulent, réalisant ce qu'ils veulent, rentrant au bercail dans le désert quand ils veulent. Comme le clan est maintenant assez varié, et qu'il est relativement jeune, il n'y a pas de coutumes typiques à eux, ce qui les rend d'ailleurs plus dangereux; on dit qu'il faut souvent se méfier des passants sur la route, car les Yigas sont excellent dans la tromperie et dans les pièges mortels.

Histoire
Les Sheikah, à l’origine, était un clan d’Hylien qui avait juré fidélité et loyauté à la déesse Hylia. Ils étaient les protecteurs de la Triforce, les gardiens des déesses, les soldats divins. Pendant la guerre sacrée d’Hylia, ils auraient étudié la magie noire, la magie de l’Avatar du Néant, afin de pouvoir combattre le feu par le feu. Leurs connaissances furent si poussées qu’ils réussirent même à ériger des machines gigantesques qui pouvaient repousser le mal, s’il devait revenir.

Lors de la réincarnation d’Hylia en Zelda, ils devinrent tous ses soldats personnels, son armée à elle, protégeant Hyrule entier contre le mal. Ils devinrent l’ombre de Zelda, remplissant les ténèbres que la lumière doit toujours générer, agissant dans la noirceur afin d’éradiquer le mal. Malheureusement… Lorsque le mal revint en l’an 100, un siècle après leur victoire, ils furent presque éradiqués, et les survivants se replièrent au village Cocorico. Le roi Gustave les affranchit ainsi de leur mission, afin de préserver leurs connaissances.
On dit qu’en ayant perdu ainsi la face, les Sheikah furent divisés en deux… mais la rumeur ne précise rien de plus sur cette histoire.

Grâce à la cheffe Impaz, le village fut bien établit, et les survivants réussirent à se refaire. Malheureusement, les meilleurs soldats et les meilleurs savants avaient tous péris, et ils ne restaient alors que les apprentis, ceux qui ne maîtrisaient pas la technologie. Les Créatures Divines furent donc oubliées, car personne ne savait comment les utiliser. Impaz dut forcer ses apprentis à rédiger des ouvrages pour pouvoir conserver leurs savoirs, et cacher ses survivants afin que tout ne soit pas perdu. Pour qu’un jour, leurs descendants puissent retrouver les machines et pouvoir les utiliser à nouveau, lorsque le mal allait revenir ― car Impaz avait vu que le mal ne mourrait jamais, tant et aussi longtemps que la lumière existerait.

Et Impaz avait raison; des centaines d’années plus tard, sa descendante, Impa, la cheffe actuelle du village Cocorico, porta son aide à la princesse Zelda lorsque les Créatures Divines furent retrouvées. Elle lui offrit toute son aide, ainsi que ses érudits. Ils récupérèrent les textes anciens chiffrés dans l’alphabet Sheikah, et après des années d’étude, ils réussirent à réactiver les Créatures Divines.

Malheureusement, ce ne fut pas tous les Sheikah qui étaient d’accord avec ce destin. Un certain Sheikah nommé Kohga déserta le clan, avec beaucoup de confrères qui n’étaient pas d’accord avec leur statut « d’exilés », d’ermites scellés qui devaient se mettre au service de la famille royale qui les avaient mis à part lorsqu’ils ont été massacrés, jamais remerciés de leurs services. Comme si les Sheikah étaient prédestinés à se sacrifier pour un soi-disant bien. Avec ses confrères, Kohga s’installa dans le désert Gerudo, dans un repère déjà existant… comme si ce n’était pas la première fois que des Sheikah dissidents s’y regroupaient.

Maintenant, le clan Yiga accepte toutes les races parmi leurs membres, afin de pouvoir grossir leurs rangs et anéantir la famille royale.

Relations interraciales
Dû à leur passé, les Sheikah sont naturellement les meilleurs alliés des Hyliens, se considérant leurs serviteurs même s'ils sont affranchis de cette mission. Plus précisément, ils se considèrent les serviteurs de la famille royale; les Hyliens en tant que tel, les paysans, voyageurs, et soldats, ne sont que des touristes à leurs yeux, et ils ne sont pas nécessairement plus bienveillants envers eux qu'envers les autres races.

Dû à leur proximité de la Montagne de la Mort, les Sheikah ont d'excellentes relations avec les Gorons; le village Cocorico est le premier village que l'on peut retrouver en descendant la montagne, et bien que les Gorons n'ont aucune idée de ce que leur culte des morts peut bien représenter, les deux races ont beaucoup de respect envers leurs aînés, et les Gorons respectent très bien cela. Les connaissances des Sheikah permettent aussi aux Hyliens de pouvoir voyager à travers la Montagne de la Mort, et c'est donc à travers les Sheikah que les Gorons réalisent le gros de leur commerce, ce qui renforcent leurs liens.

Pour ce qui est des autres races, les Sheikah sont plutôt discrets envers eux, et donc leurs relations sont très timides. N'importe quelle race est la bienvenue au village Cocorico, mais les Sheikah ne seront jamais les premiers à porter assistance ― par exemple ― aux Gerudos. Surtout depuis que le clan Yiga s'est installé dans le désert. Ceci dit, si les Yigas sont ennemis avec tout le monde, personne ne déteste les Sheikah, et tout le monde respecte leur vaste étendue de connaissances. Après tout, ce sont eux qui sont derrière les Créatures Divines...
by Jézabel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Fondateur
• Déesse Hylia •
Avatar : //
A Hyrule depuis le : 18/10/2017
Messages : 167
❖ Bourse de Rubis : 455
Localisation : Quelque part dans les Cieux

MessageSujet: Re: Les Races/Peuples  Dim 29 Oct - 13:51

Le peuple de la forêt
Les paisibles Kokiris

Caractéristiques physiques
Les kokiris possèdent de longues oreilles tout comme leurs voisins les Hyliens. Leur apparence physique est assez particulière parce qu'ils gardent des traits enfantins tout le long de leur vie, même s'ils ont atteint l'âge adulte. Leurs tailles diffèrent selon les individus mais la plupart restent des personnes assez petites en taille, seules quelques exceptions font qu'un kokiri sera un peu plus grand que la moyenne.

Ils ont le plus souvent un teint clair et possèdent tous une tunique verte, ou des robes vertes pour les demoiselles, symbole du vert de la forêt, évidemment.

Le temps n'a aucune emprise sur eux et leurs corps ne vieillissent jamais. Ils restent tels qu'ils sont tout le long de leur vie. On estime leur espérance de vie très longue, plus de 100 ans sans que leur corps ne soit touché.

Compétences raciales
Les kokiris n'ont pas de compétences particulières, certains peuvent maîtriser la magie, le plus souvent élémentaire, mais la plupart sont dénudés de magie.

Leur seul grand atout est qu'ils ne sont nullement touchés par les effets des Bois Perdus qui ont pour effet de faire perdre les repères aux étrangers et les faire errer à jamais (généralement) dans ses Bois.
En effet, tous les kokiris sans exception possèdent une fée à leur naissance, elles sont généralement un petit nom et elles accompagnent leur kokiri tout le long de sa vie. Et ces fées confèrent la capacité aux kokiris de ne jamais être affectés par les Bois Perdus.

Coutumes et Mœurs
La tradition veut que ce soit le Vénérable Arbre Mojo, un énorme arbre parlant la langue commune qui s'occupe des enfants de la forêt. Il est vu comme « le père » de tous les kokiris.

Lors de la naissance d'un kokiri, une fée lui est attribué avec le petit nom qu'il l'accompagne. Cette fée sera l'accompagnatrice et la fée guide pour le kokiri tout le long de sa vie.

Les kokiris vivent dans la Forêt Kokiri et parfois dans les Bois Perdus. Très souvent leurs maisons sont faites à base de grande feuilles, de bois et de terre. En effet, ils sont très proches de la nature et ils ne possèdent pas vraiment les outils nécessaires pour construire des maisons en pierres, alors ils utilisent des moyens plus naturels.

Le Vénérable Arbre Mojo est le plus grand arbre de tout Hyrule, on peut observer ses feuilles et ses branches depuis les points les plus hauts du royaume. Il protège la forêt et guide les kokiris. Cet arbre à l'apparence d'un vieux sage connaît toutes les légendes d'Hyrule et est présent au Royaume depuis l'aube des temps.

Histoire
Selon la légende qui s'est transmise de générations en générations, les kokiris sont à l'origine nés des graines répandues par l'Arbre Mojo. Rajoutant cet attachement profond à la Forêt Kokiri qu'ils protègent et qu'ils chérissent plus que tout. Dans la légende on parle également d'une certaine Saria qui fut une sage protectrice de la forêt, s'alliant aux anciens sages pour contrer une puissance maléfique.

De nos jours, cette légende persiste encore mais elle tend à disparaître des esprits. L'Arbre Mojo est sans aucune doute le plus grand arbre d'Hyrule, doté de parole et de sentiments, il protège les kokiris en leur offrant la protection de sa forêt. Ayant traversé mains âges, l'Arbre Mojo transmet souvent ses connaissances à ses « enfants » comme il aime les appeler.

Les kokiris ont toujours vécus reclus dans la forêt, ce n'est que depuis le dernier éveil de Ganon le Fléau qu'ils furent amenés à sortir de la forêt afin de rencontrer Hyrule et ses dirigeants.
Actuellement, c'est Mido le "chef" du peuple de la forêt, accompagné de Fado qui est l'ambassadrice kokiri à Hyrule.

Relations interraciales
Les kokiris sont un peuple ayant toujours vécu reclus dans la Forêt Kokiri que personne n'a jamais osé approcher de peur de ne plus jamais retrouver leur chemin. Ce peuple forestier ne connaît donc aucune autre race que la leur bien qu'ils soient au courant que des Hyliens existent et que ce sont la race se rapprochant le plus d'eux.

C'est un peuple avant tout pacifique qui n'aspire qu'à la paix et la protection des forêts.
by Jézabel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Les Races/Peuples  

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Races/Peuples
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cheval : Les différentes races existantes au Moyen Age
» [D&D4] Questions de classes et races
» SMALL WORLD
» [Galerie] Epic 6mm (toutes races)
» [DONJONS LOUFORCS] Nouveauté Ludopathes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques du Royaume d'Hyrule :: Prélude :: L'Univers - L'Encyclopédie :: Annexes complémentaires-
Sauter vers: